Actualités
11 octobre 2015

Prénoms Amazighs, emploi de jeunes, santé et poste frontalier avec la Tunisie Les explications du gouvernement

Les prénoms amazighs sont des prénoms algériens protégés par la loi. Telle est la réponse du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales jeudi dernier à une question orale qui lui a été posée par un député de l’Assemblée nationale.

Abder Bettache – Alger (Le Soir)
– Selon Noureddine Bedoui, «les prénoms amazighs des nouveau-nés sont des prénoms algériens protégés par toutes les lois en vigueur notamment la Constitution». La question posée par le député fait suite au «refus, dit-on, des services de l’état civil dans certaines communes d’enregistrer les nouveaux-nés portant des prénoms amazighs».
Le ministre a précisé, dans ce contexte, que les «cas de refus d’enregistrement des nouveaux-nés portant des prénoms amazighs sont rares, il s’agit de deux ou trois cas qui ont été réglés au niveau du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et à travers les services judiciaires».
Et d’ajouter «les services du ministère accordent un intérêt particulier au développement du service public, y compris l’état civil, et si de nouveaux cas de refus d’enregistrement des nouveau-nés portant des prénoms amazighs sont signalés, ils seront réglés par de nouvelles directives».
Pour sa part, le ministre de la Santé a indiqué que la nouvelle loi sur la santé instituait la profession d’«assistant en pharmacie» au niveau des officines privées, en vue de résorber le chômage dans ce domaine. Le projet de la nouvelle loi sur la santé institue une nouvelle spécialité qui est celle d’assistant en pharmacie au niveau des officines privées, «en vue de résorber le chômage».
Cette spécialité sera introduite, ajoute la même source, dans le «cadre de la formation pédagogique, en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, soulignant que le projet de la nouvelle loi sur la santé englobe une vision future de la profession de pharmacien, en raison de la place qu’il occupe dans le secteur de la santé et au sein de la société».
Concernant le nombre de nouvelles pharmacies ouvertes dans la wilaya de Chlef, M. Boudiaf a dit que les régions éloignées de cette wilaya avaient bénéficié de 8 nouvelles pharmacies en 2015, tandis que la Direction de la santé avaient reçu cette année, 122 demandes à ce sujet en vue de trouver les solutions adéquates au classement des pharmaciens et des chirurgiens dentistes.
«Le ministère œuvre en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi qu’avec les syndicats du secteur et l’administration de la Fonction publique à chercher une formule pour la promotion au grade de docteur, les pharmaciens détenteurs d’anciens diplômes en pharmacie et travaillant dans le secteur public, conformément aux lois en vigueur», a-t-il ajouté. De son côté, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a indiqué lors de la même séance que «les services de contrôle financier compétents menaient régulièrement des inspections pour suivre les activités des entreprises créées au titre des différents dispositifs de soutien à l’emploi». Selon lui, «les services de l’Inspection générale des finances et de la Cour des comptes mènent “régulièrement” des inspections pour suivre les activités des entreprises créées au titre des différents dispositifs de soutien à l’emploi, précisant au passage que 70% des crédits accordés dans le cadre de l’Ansej et 60% dans le cadre Cnac avaient été acquittés, citant des statistiques jusqu’au 31 décembre 2014».
Intervenant au nom du Premier ministre, le ministre des Relations avec le Parlement Tahar Khaoua, a indiqué que le taux d’avancement des travaux du poste frontalier «Taleb-Larbi» (El Oued) a atteint 95%, soulignant qu’il sera ouvert à la circulation des voyageurs et au dédouanement des marchandises entre l’Algérie et la Tunisie dès son entrée en service.
Dans sa réponse à une question d’un député de l’APN, lue en son nom par le ministre des Relations avec le Parlement Tahar Khaoua, le Premier ministre a précisé que «la Direction générale des douanes s’attelle à parachever les infrastructures du poste frontalier Taleb-Larbi situé à 300 km d’El Borma» (Ouargla).
M. Sellal a souligné que les travaux au niveau de ce poste «ont avancé de 95 %», ajoutant que ce dernier «sera ouvert à la circulation des voyageurs et au dédouanement des marchandises dès son entrée en service».
Il a précisé que «toute décision de création d’un poste frontalier doit répondre à un ensemble de conditions dont un minimum d’échanges commerciaux et de trafic des voyageurs au niveau de la zone concernée».
A. B.

Ca pourrait vous interesser

198 Lectures