Digoutage
11 octobre 2015

Paternalisme

Par Arris Touffan

Entendu sur une radio française. A l’occasion de l’obtention du prix Nobel de la Paix par le quartette national tunisien qui, attention, n’est pas un groupe de musique, un journaliste appelle l’ambassadeur de Tunisie à Paris… Il lui demande son sentiment sur le prix. Puis il le félicite, un brin paternaliste, d’avoir su ne pas laisser se pervertir le printemps du Jasmin. Puis le pompon en matière de paternalisme : «Un homosexuel a été condamné en Tunisie. Quand l’homosexualité sera-t-elle dépénalisée ?»
Réponse du diplomate : «La Tunisie a un parlement et c’est aux élus de la nation de prendre ce type de loi.»
Le journaliste : «Oui, mais il faut faire des progrès là-dessus»…
Promis, professeur !
A. T.

Ca pourrait vous interesser

Paternalisme

Entendu sur une radio française. A l’occasion de l’obtention du prix Nobel de la Paix par le quartette national tunisien qui, attention, n’est pas un groupe de musique, un journaliste appelle Continuer la lecture

28 Lectures