Pousse avec eux
11 octobre 2015

Expliquer quoi que nous ne sachions déjà ?

Par Hakim Laâlam

Souveraineté de notre économie. Les dernières barrières de protection viennent d’être spectaculairement arrêtées en pleine rue et emprisonnées à El-Harrach. Un communiqué confirmant cette arrestation a été publié par le dernier…

… Conseil des ministres !

Abdekka ordonne en Conseil des ministres à l’exécutif de nous expliquer l’étendue dramatique de la crise ! D’abord, cette remarque liminaire : je vais finir par accréditer le fait que le monsieur ne contrôle plus rien, n’écrit plus et n’oriente même pas la direction de son fauteuil. Depuis quand Abdekka s’inquiète-t-il de savoir si nous sommes informés ou pas ? Depuis quel épisode de cette série qui dure depuis 1999 se force-t-il à… forcer son gouvernement à communiquer avec le peuple sur la gestion des affaires de la Cité ? Mon Boutef’ à moi communique avec les étrangers. Il leur décrit avec délectation la vie en Algérie, comment elle était médiocre avant sa venue et comment elle est radieuse aujourd’hui, illuminée quotidiennement par son sourire flamboyant. Mon Boutef’ à moi n’a jamais eu un mot d’explication, encore moins de compassion envers l’opinion DZ. D’où ma tentation, à la suite de beaucoup d’autres, de croire que ce communiqué et les déclarations qui lui sont attribuées ne sont pas estampillés de la bonne signature. Mais passons, l’objet du jour étant ailleurs. Pourquoi encombrer ce pauvre Sellal d’une tâche aussi inutile, ridiculement improductive ? Expliquer aux Algériens la gravité de la situation ? Il est sérieux le mec qui donne cet ordre à l’exécutif ? Mais le plus minuscule des plus petits bambins du bidonville Erremli peut mieux expliquer la crise que le meilleur des ministres du gouvernement ! Tant qu’à faire, pourquoi hésiter à nous convoquer – carrément – sur le parvis de la Grande Mosquée Abdekka, à Alger, et à nous «pédagogiser» la crise à partir des minarets de ce lieu de culte… de la personnalité ? Je vois très bien la chose : un préposé à l’explication suant sang et eau à nous brosser un tableau noir de la situation, le tout sur fond luxueux de marbre rose, de tapis persans et de bassins d’ablutions aux robinets futuristes régulés par ordinateur. Expliquer la crise aux Algériens ! Expliquer la crise aux «crisés» ! C’est comme si tu te pointais dans le quartier des banques à Alger, boulevard Amirouche, pour expliquer aux SDF qui dorment sous les arcades l’intérêt qu’ils ont à bien choisir les cartons dans lesquels ils vont s’envelopper le soir. Foutaises mâtinées d’un zeste de sadisme. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Ca pourrait vous interesser

Devinez qui était à l’autre bout du fil ?

Hier, aux environs de 16h, je reçois un coup de fil de Chlef. Probablement notre ami Ali Mejdoub, correspondant du Soir, ou Mohamed Boudia, l’inamovible homme-orchestre du «Café littéraire» et figure de proue de la vie culturelle dans la vallée du Cheliff… mais, non, ce n’était ni l’un, ni l’autre… Continuer la lecture

39 Lectures